ven. Jan 21st, 2022
Une chaudronnerie

Tout d’abord, son histoire remonte au moins au Bronze final. Six années d’apprentissage et 600 livres étaient nécessaires pour accéder à la maîtrise de la chaudronnerie. Les chaudronniers étaient réunis aux balanciers et aux potiers d’étain par l’ordonnance de 1776. Ces artisans ont fabriqué divers objets usuels dont des récipients, des aiguières et des chaudrons. Ils ont également fabriqué des objets d’art religieux en laiton battu ou en cuivre. Quant aux chaudronniers, les martineurs les alimentaient en cuivre. On appelle martineur ceux travaillant des galettes de cuivre, à chaud et il utilise la force hydraulique. A l’aide des martinets qui sont des marteaux pilons rudimentaires, on va ainsi obtenir des calottes hémisphériques. Au cours du XXème siècle, le métier de la chaudronnerie s’est extrêmement diversifié.

Généralités en ce qui concerne la chaudronnerie

La chaudronnerie est premièrement une branche industrielle couvrant l’ensemble de nombreuses activités. Notamment ceux de mise en œuvre des métaux en feuilles, des profilés et des tubes. Ces dernières entrent dans la réalisation d’équipements destinés à divers secteurs. Telles les industries de la charpente, de l’aéronautique et de l’espace, de l’énergie, de la chimie et de l’alimentaire. De même que de la menuiserie et du mobilier métalliques, de l’automobile et de la navale. Le traitement ainsi que la manutention des liquides et des gaz mais également leurs stockages sont encore compris.

Est-ce une branche généraliste de l’industrie ?

En effet, la chaudronnerie est une branche généraliste de l’industrie. Elle est à l’origine de nombreux autres métiers qui sont plus spécialisés. Parmi eux, on peut citer les métiers de menuisier métalliques, de charpentier ou de tuyauteur. Les compagnons, autrefois, transformaient les métaux en feuilles soit par martelage soit par battage. Les machines, depuis approximativement le milieu du XXème siècle permettent de développer la production d’objets simples. Telles que les presses à emboutir et les tours à repousser. Suivez ce lien pour avoir plus d’informations sur les machines utilisées en chaudronnerie.

Quels sont les matériaux travaillés principalement à l’origine ?

Principalement, à l’origine, les matériaux travaillés sont le laiton, le plomb, le zinc, le cuivre et l’acier. Le titane, l’aluminium, l’acier inoxydable et même les matières plastiques sont utilisables de nos jours dans la chaudronnerie. Permettant alors de montrer l’adaptation permanente du fait de leur présence dans tous les secteurs industriels de ces métiers. Le métier de la chaudronnerie est même l’un des piliers en ce qui concerne le domaine de l’industrie.

Quel est le matériel de base qu’utilise la chaudronnerie ?

En premier lieu, une chaudronnerie doit être munie d’une installation générale et d’outillage de base commun à plusieurs métiers. Tels que des gants, des mètres, des limes d’usage courant, des marteaux, des pinces et des cisailles à main. Consultez ce site pour découvrir les autres outils indispensables en chaudronnerie. L’environnement du chaudronnier comporte d’autres outillages complémentaires qu’il soit dans un atelier ou sur un chantier. D’abord une découpe qui peut s’agir d’un chalumeau découpeur, d’un plasma, d’un laser ou autres. Pour le recuit des pièces écrouies, une forge y est également. Elle est aussi utile pour les brasures et pour les pièces exigeant le travail à chaud. Pour les assemblages soudés, l’environnement comporte un poste de soudage au chalumeau. Pour le décapage des pièces, des bacs à acide sont également présents. Une table à étau et d’autres machines telles que les meules, les pileuses et les perceuses sont aussi utilisées.

By Damien

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *